Association du Mémorial de Rebecq ligne

* Hommage solennel à Rebecq - 29 septembre 2021 *

Mémorial national aux Partisans Armés soviétiques en Belgique - 1944-2019
Tombes des P.A. soviétiques en Belgique: Awenne (Saint-Hubert)

Retour vers la page précédente



russes

Nom, prénoms: ISSAKOV Sergeï
Date lieu de naissance: 1915, Oural
Date de décès: 15 eptembre 1944
Cause du décès: Accident
Lieu de sépulture: Cimetière communal d'Awenne

Date et lieu de capture: Front de l'Est
Date d'arrivée en Belgique:
Lieu de détention:
Date d'évasion:
Réseau de résistance:

Histoire

Au cimetière communal d’Awenne, Saint-Hubert (province de Luxembourg), se trouve la tombe de Sergeï Issakov, un prisonnier de guerre soviétique qui combattit dans les rangs de la Résistance belge après s’être évadé d’un camp allemand. Blessé par balle, il mourut à Rochefort le 15 septembre 1944, à l’âge de 29 ans.

La sépulture bordurée et recouverte de gravillons est fleurie chaque année. Sur la stèle cruciforme en béton figure l’inscription en français « Serge Isakoff 1915-1944 ».

Sépulture localisée en juillet 2010.

Né en 1915, Sergeï Issakov (ou Serge Isakoff dans les sources belges) était probablement originaire de l’Oural. En Russie, d’après les renseignements disponibles, il avait une épouse et des enfants. Capturé par les Allemands, il fut envoyé en camp de travail en Belgique du côté de Mochamps (à 6 km de Champlon et 10 km d’Awenne). S. Issakov s’évada grâce à l’aide de combattants de la Résistance, dont il rejoint ensuite les rangs. Durant de nombreux mois, il demeura caché dans un cabanon semi-enterré derrière la maison d’une habitante locale (Mme Marie Minet, route de Mormont). A ses heures perdues, « il bricolait d’ingénieux montages avec des matériaux de fortune »[*].

En septembre 1944, il fut chargé d’aller récupérer des armes cachées au maquis de Belvaux. A la suite d’un accident, il fut blessé à la tête par un de ses camarades qui l’avait confondu avec l’ennemi. « Aujourd’hui, il repose au cimetière d’Awenne au milieu des nôtres qui l’avaient adopté».[*]

Son ami Michaël Chalimov (surnommé « Michka » par les Belges) combattit également à ses côtés au sein de la Résistance. Ce jeune soldat soviétique s’était évadé d’un camp allemand situé à Cologne. Après la mort de son camarade, M. Chalimov regagna sa patrie, avec la ferme intention de retrouver la famille d’Issakov. On est sans nouvelles de lui depuis lors.

[*] Georges Pécheur, « Awenne aux portes de l’Ardenne », Editions Histoire Collective, 1998, p.288

russes russes

Sergeï Issakov


russes

Acte de décès de Sergeï Issakov (à droite, en uniforme militaire belge)


russes


russes

La sépulture de Sergeï Issakov




Vers la page en anglais - to the page in English

Sources:
Ambasssade de la Fédération de Russie - Tombes de guerre